Harcèlement, parlons-en

Le harcèlement, est un enchaînement d’agissements malveillants à répétition qui vise à affaiblir psychologiquement la personne qui en est la victime.

Il en existe plusieurs : le harcèlement psychologique, le harcèlement moral, le harcèlement sexuel, le harcèlement dans le milieu familial, à l’école, le harcèlement numérique…

Dans certains cas extrêmes, le harcèlement peut mener jusqu’au suicide. Dans la nuit du 17 au 18 mars, un cheminot de la SNCF s’est jeté sous un train ; son syndicat Sud-Rail a parlé dans un communiqué, de « pressions managériales » et de « pratiques inhumaines de la part de la direction ». Entre 2006 et 2012 une quarantaine de salariés de France Télécom (rebaptisé Orange), se sont donné la mort. Certains ont laissé des écrits évoquant le stress lié au travail. Le parquet de Paris a demandé un procès contre l’entreprise le 22 juin 2016 pour « harcèlement moral ».

L’actualité récente nous a livré également le cas de jeunes filles qui, harcelées, ont préféré mourir ; en septembre 2016 Emilie, 17 ans, s’est défenestrée. On découvrira plus tard dans son cahier intime les violentes pressions dont elle était l’objet de la part de certains de ses camarades de lycée du Vieux-Lille. Le 13  février 2013, Marion traitée de « pute » et de « boloss » à plusieurs reprises sur Facebook, s’est pendue, chez elle dans un village de l’Essonne, laissant une lettre qui identifiait ses harceleurs . Depuis ses parents, qui ont porté plainte, attendent toujours une décision de la Justice…

Les faits de harcèlement restent difficiles à prouver aux yeux de la Justice, tout comme les  faits de discrimination. Les pressions, les contraintes découragent les victimes. Une majorité d’entre elles refusent de se battre.

Que dit la loi ?

Article 222-33-2

Le fait de harceler autrui par des propos ou comportements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende.

La loi prévoit donc des sanctions lourdes pour les harceleurs En septembre 2012, la jurisprudence a même reconnu que « le harcèlement moral […], pouvait résulter d’agissements , même espacés dans le temps » Ce qui donne plus d’opportunités d’aller devant la justice pour les personnes mises sous pression. Et pourtant… Il y en a encore qui commettent l’acte irréparable .

De nombreux employeurs mènent la vie dure à leurs salariés. Une partie. Par peur de perdre leur emploi, les victimes ne disent rien. Elles préfèrent encaisser et souffrir en silence plutôt que d’en parler. Chaque jour, ce sont de nombreuses personnes qui partent au travail la boule au ventre avec un stress inimaginable. Malheureusement il y en a de plus en plus. Il y a peut-être autour de vous une personne qui en souffre sans que vous ne le sachiez.

Il ne faut surtout pas rester silencieux face à ce fléau. La justice devrait être systématiquement saisie et elle devrait être implacable contre ce qui est une des pires violences qui soit.

Et surtout, ayons conscience que le harcèlement, si on n’en parle pas, ça ne s’arrête pas.

 

Ali Jefrani

 

 

 

 

 

Trouvé sur le Bondy Blog Centre

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*