La loi des jeunes rédigée par les vieux

Quand la seule députée française de moins de 30 ans s’appelle Marion Maréchal-Le Pen, que la députée PS du Loiret prend ses fonctions à l’âge de 40 ans en étant considérée comme jeune députée, la question de la représentation des jeunes, des vrais, au sein des institutions décisionnelles politiques se pose.

Le billet d’humeur de LF

jr-assemblee-nationale

Vous avez 25 ans, vous êtes diplômé, vous cherchez du travail, vous n’avez pas d’argent, vous êtes au RSA, on vous propose des postes en service civique, des stages et des emplois précaires et vous vous demandez pourquoi ça ne change pas ? Ne cherchez plus, la réponse à vos problèmes se trouve dans l’hémicycle de l’Assemble Nationale. Sur 577 députés français, 195 se trouvent dans la tranche d’âge de 60 à 70 ans, 182 ont entre 50 et 60 ans et 84 entre 70 et 80 ans, il est temps d’arrêter d’imposer des têtes de listes qui sont n’ont aucune légitimité à représenter la population active.

Les enjeux ont changé

Notre génération n’a jamais été aussi diplômée qu’aujourd’hui, nos grands-parents se sont battus, parfois même sacrifiés, pour que l’on accède à ce stade d’éducation. Et pourtant, nous n’avons jamais eu autant de mal à trouver notre place au sein de la société. Demandez à vos parents, à vos grands-parents s’ils ont connu les galères que vous vivez, ils vous répondront que les enjeux ont changé, les trente glorieuses sont bien terminées, le chômage s’est installé. Ils ne manqueront cependant pas de vous rappeler que chaque époque connaît des difficultés, qu’il faut faire preuve de patience et « se battre pour y arriver ».

Pas d’expérience, pas de CDI ? Nos représentants n’ont rien trouvé de mieux que de créer des postes précaires pour nous permettre d’acquérir cette expérience qui nous manque tellement lorsque l’on postule pour des postes intéressants (voir article : La défaite intellectuelle de la jeunesse). Stages non gratifiés ou sous-indemnisés, services civiques sous-payés, CDD au SMIC, CDI licornes magiques, voici le parcours du parfait petit français. Les lois sont inventées et votées par des personnes bien installées dans leurs positions et peu enclines à se projeter dans ces situations. Le plus important pour eux : inverser la courbe du chômage en trafiquant les chiffres. Le plus important pour nous : accepter n’importe quel poste de travail sans aucun rapport avec notre parcours universitaire avec pour seule volonté, celle de vivre décemment.

assemblee-nationale

Un système peu démocratique

Aujourd’hui, je pleure ce système peu démocratique qui nous oblige à voter pour des personnes qui ne peuvent pas nous représenter et qui votent des lois qui nous enfoncent toujours plus dans la précarité. Je pleure 2017 qui va nous apporter des candidats à la Présidence et à l’Assemblée déconnectées des réelles difficultés des Français. J’ai peur que l’on continue à nous en demander autant, de ne jamais trouver un travail rémunéré qui m’intéresse, d’être inutile et de ne pas pouvoir faire bouger les choses parce que moi, je ne suis pas représentée à l’Assemblée nationale.

http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/age.asp?legislature=14

Trouvé sur le Bondy Blog Centre

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*